Une nouvelle centrale électrique

Le projet de remplacement de la centrale électrique actuelle par une installation de grande combustion de la dernière génération a été suspendu fin 2015, en raison de la crise très grave du nickel qui frappe le secteur. En attendant une nouvelle centrale électrique qui sera construite par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie avec la garantie de l'Etat français, la SLN a engagé une grande maintenance de sa centrale actuelle. Elle a lieu en 2017 et 2018.

Cet investissement majeur devra répondre à trois objectifs dont la finalité est de permettre à la SLN d’assurer ses activités et de pérenniser l’emploi (10 000 emplois dont 2 050 directs) pour les 40 prochaines années.
Le premier des objectifs est une obligation : de pérenniser l’alimentation électrique de l’usine pyrométallurgique. Sans centrale électrique, l’usine de Doniambo s’arrête car ENERCAL n’a pas actuellement la capacité de fournir toute l’électricité dont les fours de fusion ont besoin. La seconde des priorités est de satisfaire aux réglementations environnementales les plus récentes et les plus sévères, adoptées en juin 2014 par la province Sud (reprises de celles de la métropole), en divisant par plus de 10 les taux de rejet de dioxyde de soufre (SO2), par 15 ceux des poussières et par 2 ceux de dioxyde d’azote (NOx). Cela améliorera la performance environnementale de la société. Le troisième enjeu est de faire baisser le coût de l’électricité en s’appuyant sur un combustible moins onéreux, et de ce fait contribuer à la restauration de la compétitivité de la SLN.