Les conventions triparties

Depuis 2008, la SLN soutient le développement des communes où elle est impantée en signant des conventions tripartites avec chaque commune minière et sa province de rattachement. Thio et la province Sud en 2008, puis Poya, Koumac et la province Nord en 2011, et enfin avec Kouaoua, en 2013. La SLN a montré la voie et a déjà renouvelé son engagement en signant une deuxième convention avec  Thio en 2015. Un exemple concret de sa volonté d'accompagner les communes pour leurs équipements structurants.
triparties-1.jpg


Inauguration du pont menant à la tribu de Kouaré à Thio, opération du contrat de partenariat qui lie la commune, la province Sud et la SLN depuis 2008
En 2008, la SLN a pris l’initiative en lançant la première convention tripartite avec Thio, une commune où elle travaille et sa province de rattachement. Objectif : investir avec elles dans des équipements choisis par les autorités et primordiaux dans la vie de tous les jours.
bus-1.jpg
Radier à Thio
Elle a été reconduite en 2015. Ces conventions sont généralement triennales et chacun des partenaires, dont la SLN, apporte un tiers du budget de chaque opération. Ainsi, des radiers, de l’adduction d’eau potable, des ponts, des programmes socio-éducatifs... des dizaines de projets voient le jour depuis.
convention-triparties.jpg
Après Thio et la province Sud en 2008, Poya et Koumac et la province Nord en 2011, la SLN a signé une 4e convention tripartite, en 2013, avec la commune de Kouaoua et la province Nord. Soutenir le développement durable du territoire dans le respect de la diversité calédonienne est l’un des engagements du projet d’entreprise de la SLN. Et c’est dans cet esprit qu’elle établit des partenariats tripartites d’investissements structurants avec les communes et les provinces calédoniennes.
signature-convention-1.jpg


Jérôme Fabre, DG de la SLN, Jean-Patrick Toura, maire de Thio, et Philippe Michel, Président de la Province sud, lors de la signature de reconduction de la convention
Dans tous ces villages de brousse, l'enracinement de la SLN est fort et on y observe une interaction directe au quotidien avec les populations. En plus des retombées économiques du fait des emplois directs et indirects générés par la SLN, ces partenariats traduisent la contribution à un développement économique et social local, équilibré, dans le respect de la diversité calédonienne.
La participation SLN au titre de ces conventions tripartites intervient en complément de ses versements au titre de la délibération 104 destinés à financer les travaux de réhabilitation de sites miniers dans le périmètre des communes.