Le tri des déchets, le recyclage : Des partenariats actifs

La SLN, par des actions concrètes lancées en partenariat avec les institutions ou les associations environnementales, est engagée dans une politique de préservation des ressources naturelles.
  • 09_actions_0.jpgCes filières de valorisation contribuent à économiser les matières premières dans un monde confronté à la raréfaction de ces ressources naturelles.
  • La station de traitement des huiles usagées de la SLN, régie par un arrêté ICPE, vidange depuis plus de 15 ans les engins de la société à hauteur de 30 % de son activité et met 70 % de son activité au service des huiles usagées de la Nouvelle-Calédonie.
  • La production d’azote est nécessaire au fonctionnement de l'usine et  permet de fournir des utilisateurs privés en azote liquide (promotion des races animales, maintenance).
  • Des dizaines de milliers de boîtes en aluminium sont achetées chaque année à un fournisseur local qui les collecte afin de recycler l'aluminium et de l'utiliser dans le processus d’affinage du ferronickel. 
  • Près de 7 000 tonnes de ferrailles issues de friches industrielles sont stockées à Doniambo puis envoyées par une entreprise de la place en Asie du Sud-Est afin d’y être recyclées.
  • 11_actions_0.jpg
  • L’amélioration du tri et de la valorisation des déchets a été lancée en 2011. C’est notamment le cas sur les centres miniers SLN avec la mise en place de filières de récupération spécifiques des ferrailles, tubes, néons, toners d’imprimantes, graisses usagées, et aérosols.
  • Les boues du traitement des eaux de Nouméa font l’objet d’une expérimentation en coopération avec la SIRAS (pépinière), afin de faire pousser de la végétation sur la scorie.
  • La scorie, coproduit de la fusion, est valorisé en matériaux de remblai et de sous-couche routière. Ce produit est inerte, sans composant chimique. Il est également stocké sur une colline artificielle qui sera végétalisée une fois son pic atteint. 
Panorama_DONIAMBO SCORIE PAPIETE 1_RECOURCIE_modifié-1-1_1_0.jpg
  • L'incinération de la monnaie (métallique ou billets par l’IEOM), et même  d'armes ou autres déchets sensibles, sans produire de fumées nocives est faite dans les fours DEMAG à des températures très élevées une à plusieurs fois par an.
  • Les bouchons en plastique sont entreposés dans un local mis à la disposition de l’Association pour la Sauvegarde de la Nature Néo-Calédonienne avant leur transport jusqu’au Havre où ils sont recyclés. Deux conteneurs de 40 pieds remplis de "bouchons d'amour" ont quitté Nouméa en 2014, le produit de leur vente reviendra à une association qui oeuvre en faveur des handicapés.