La SLN, une histoire tournée vers l'avenir

Depuis plus de 137 ans, la SLN extrait le minerai de nickel de ses mines réparties sur l’ensemble de la Grande Terre calédonienne. Depuis autant d'années, elle le fond pour en retirer le métal, grâce à un procédé pyrométallurgique dont elle est devenue experte.
Cette expérience et son histoire calédonienne forgent la vision durable de la SLN :
  • renforcer notre position d'acteur majeur de la métallurgie en Nouvelle-Calédonie, en valorisant sur place la ressource naturelle, tout en respectant les standards les plus élevés dans les domaines de la sécurité, de l’environnement et des techniques, afin d’en partager les bénéfices avec nos parties prenantes et nos actionnaires.

Les 4 missions majeures de la SLN:
  • Innover et s’adapter pour atteindre les objectifs de production et maintenir la qualité des produits commercialisés, et ce, malgré une baisse continue de la teneur des minerais et la concurrence internationale,
  • L’engagement au quotidien des équipes, avec le souci de la sécurité,
  • Le respect des normes environnementales les plus contraignantes et de la biodiversité exceptionnelle de la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre d’une politique de développement durable,
  • L’intégration profonde dans le tissu de la société calédonienne, partenaire historique de la Nouvelle-Calédonie.
rose_01.jpg
SLN, de la terre au métal, des femmes et des hommes tournés vers l’avenir
Des minerais d’une teneur en nickel de1,6 % sur mine et 2,5 % à l’usine

La clé de l’exceptionnelle longévité des mines de la SLN est liée à sa capacité d'adaptation. En effet depuis plus de 137 ans, les hommes et les femmes de la SLN ont su trouver des solutions aux modifications des caractéristiques physiques et chimiques des gisements de plus en plus petits, de plus en plus profonds et de plus en plus distants des infrastructures portuaires, mais aussi à la baisse continue de la teneur des minerais.
Bien gérer son domaine minier, valoriser au maximum la ressource naturelle et préparer le futur avec les latérites, c’est le cœur de la stratégie de la SLN.
Sur ses centres miniers de Népoui et de Tiébaghi, la SLN a innové en mettant au point deux outils majeurs destinés à la valorisation des minerais de faible teneur: les unités de traitement du minerai. Premières et seules usines au monde de ce type, elles optimisent la récupération fine des minerais.
Aujourd’hui, la teneur de coupure de la SLN est de 1,6%, et elle baisse encore, le produit final livré à l’usine de Doniambo est de 2,5%. Une vraie prouesse technique. Grâce à ce savoir-faire, la pérennité de l’usine pyrométallurgique est assurée pour les 40 années à venir ce qui laisse le temps de préparer l’exploitation des latérites par la voie hydrométallurgique, et de continuer pour un nouveau siècle...
 
2 050 emplois directs ; 8 000 indirects et induits

Toutes ces techniques ne sont rien sans les Hommes et les Femmes qui les maîtrisent. Premier employeur privé de Nouvelle-Calédonie, la SLN compte 2 050 salariés dont plus de 97% sont Calédoniens et génère 8 000 emplois indirects et induits sur l’ensemble du territoire. Conducteurs d’engins, géologues, laborantins, ingénieurs, métallurgistes, mineurs, maintenanciers, dessinateurs industriels… Ce sont près de 250 métiers ayant en commun la culture d’entreprise minière et métallurgique propre à la SLN.
Cette histoire, ce savoir-faire, cette pérennité de l’entreprise assurent l’un des 3 piliers majeurs de la SLN durable.
En contribuant largement à la préparation des générations futures, la SLN s’inscrit dans la vision du développement de la Nouvelle-Calédonie. Avec des mines et des usines en Nouvelle-Calédonie. Des emplois et de la richesse en Nouvelle-Calédonie.
Et des hommes et des femmes en Nouvelle-Calédonie, tous tournés vers l’avenir...
livret_une_sln_durable_0.png