Impact limité lors des travaux de prospection

En permanence, la SLN prépare son avenir et gère la ressource naturelle en l’optimisant grâce à des travaux de prospection importants sur son domaine minier lui permettant d’établir ses séquences minières. Cette planification lui permettra d’assurer un mélange de minerais exploités sur plusieurs sites différents car ils ont chacun des propriétés chimiques naturelles se complétant.
 
17_actions.jpg
 
 
Utilisation des sentiers pédestres

Afin d'optimiser l'estimation de la ressource des gisements, les géologues miniers utilisent les campagnes géophysiques non intrusives. Elles fournissent en amont un outil performant et complémentaire aux sondages.

Cette science qui permet d'étudier le sous-sol grâce à la physique s'appuie sur des méthodes telles que la sismique, le géo radar ou l'électromagnétisme. Les géologues utilisent des sentiers pédestres pour effectuer les mesures, c'est donc sans impact environnemental. De plus, cette technique est très efficace et permet des relevés à des profondeurs importantes.
 
 
 
 
 
18_actions.jpg
 
 


Des sondages héliportés
19_actions.jpg
L'exploitation des minerais de nickel sur le territoire se fait à ciel ouvert sur des terrains très accidentés.

De l'exploration à l'exploitation la SLN intègre les problématiques environnementales à chaque étape du processus minier, à commencer par les sondages.

Les sondages héliportés pratiqués par la SLN depuis 1987 constituent une avancée majeure dans la préservation de 
 
l'environnement car ils permettent d'effectuer les prospections minières sans avoir à ouvrir de route. L'impact environnemental est ainsi réduit au maximum.

Malgré un coût plus élevé pour la société, l'utilisation de l'hélicoptère pour les campagnes de sondage est donc devenu systématique car il offre une réelle avancée dans la préservation de l'environnement, en particulier là où il n'y a eu aucun travaux antérieurs.
 

Ne laisser aucune trace 
20_actions.jpg
Des sondages plus nombreux, mais une empreinte environnementale moindre.
Cette dimension de respect de l'environnement va de pair avec l'évolution de la règlementation minière, qui, depuis 2009, demande aux  opérateurs à reconnaître l'ensemble de leur domaine.
Jamais la nature calédonienne n'aura été autant sondée, il est donc vital que l'action de l'homme soit la plus respectueuse.
C'est pourquoi, suite à une étude sur d'anciens ouvrages, la SLN a défini différentes techniques de réalisation des plates-formes, de prévention de l'érosion et de revégétalisation permettant l'optimisation de la réhabilitation des zones héli-sondées.
La couche d'humus en surface du sol d'origine est ainsi conservée pour être repositionnée en fin de chantier et favoriser le retour de la végétation originelle, et la plate-forme nécessaire à la sondeuse est revégétalisée à la fin du travail. L'impact est ainsi temporaire et il n'y a aucun apport extérieur.
Cette procédure de réalisation des plates-formes de sondage a été présentée à la DIMENC (Direction de l'Industrie, des Mines et de l'Energie) qui a souligné les efforts réalisés en matière de préservation de l'environnement, avant de décider de mettre en place un partage de ces bonnes pratiques.
21_actions.jpg
 
 
 
 
 
 
La SLN utilise depuis 2007 un hélicoptère BEL 214 capable de transporter une sondeuse ou une petite pelle rétro et de la poser sur une petite plate-forme en pleine nature.