Des mines à l'usine, le transport du minerai par minéraliers

Avec 5 sites miniers et 9 sites tâcheronnés en activité répartis aux quatre coins de la Grande Terre, l'organisation de l'acheminement du minerai jusqu'à l'usine de Doniambo, située à proximité du port de Nouméa, est une prouesse quotidienne. C'est là une des spécificités de la SLN et une de ses contraintes par rapport à des concurrents disposant d'une mine-usine intégrée.
Deux à trois minéraliers sont affrétés à l'année par la SLN. Ils effectuent plus de 160 voyages par an entre Doniambo et les centres miniers et offrent chacun une capacité de l'ordre de 28 000 tonnes.
Le minerai à enfourner dans les fours doit répondre à un cahier des charges particulier, et les bateaux sont dirigés vers tel ou tel centre minier en fonction des caractéristiques chimiques du minerai demandé, et non en fonction de la rapidité d'extraction d'un centre.
Innovation mondiale pour la SLN

09_Process_minier_0.jpg
En 2011, pour sécuriser le transport maritime du minerai de nickel, les équipes d'ERAMET et de la SLN ont dessiné et conçu un bateau pionnier anti effet carène liquide : le Jules Garnier II.
ERAMET et la SLN deviennent ainsi une référence unique en étant le premier chargeur/affréteur au monde à s'équiper d'un navire spécialement conçu pour le minerai de nickel en stricte application des règles de l'Organisation Maritime Internationale (OMI).
10_Process_minier_0.jpg


Qu'est-ce que l'effet carène liquide ?
Le minerai de nickel est susceptible de se liquéfier au-delà d'une certaine humidité, et si les cales ne sont pas complètement remplies, il s'opère un déplacement de gravité sous l'effet des mouvements du navire, provoquant une gite importante. Le danger de l'effet « carène liquide » est important : le bateau peut chavirer en quelques minutes, entraînant dans les cas extrêmes la perte du navire, de l'équipage et de sa cargaison.


 
les_mineraliers_de_la_sln.png